world insurance report 2018

Cap Gemini – World Insurance Report 2018

No votes yet.
Please wait...

L’agilité digitale, clé d’un succès à long-terme

Des forces disruptives tirent la transformation digitale

Les facteurs qui touchent le marché sont les suivants:

  • Les préférences clients qui évoluent
  • Les pressions sur les marges imposent une amélioration de l’efficience
  • L’émergence de nouveaux business models
  • Des dynamiques de marché qui changent
  • Des données en temps-réel qui explosent
  • Les nouvelles technologies
  • Les nouveaux risques ou nouvelles natures de risque

Ceux-ci imposent une amélioration de l’agilité digitale chez les acteurs de l’assurance.

world insurance report 2018

Toutefois, les assureurs sont déjà en train d’implémenter des nouvelles technologies et de se transformer tout au long de la chaine de valeur.

world insurance report 2018

Une activité digitale « all-inclusive »

L’agilité digitale suppose une accélération des rythmes. En effet, il est désormais possible de passer au temps réel, de la capture de données à l’analyse et la génération de valeur.

world insurance report 2018

(Note coup de gueule: Je félicite celui qui a pondu cette phrase bien pleine de bullshit: « But to get the most from modernization, insurers must think about the interconnected big picture and develop a holistic approach linked and strengthened through synergistic Insurtech capabilities, versus piecemeal technology adoption ». Ce n’est pas parce qu’on a un nombre de mot à atteindre qu’il faut écrire n’importe quoi non plus, parce que sinon, j’aurais bien ajouté quelques buzz-words comme « a disruptive model, open-sourced and data oriented, focused on customer orientation made to ensure accountability of organizations »… FIN de la note coup de gueule, veuillez m’excuser pour ce débordement!)

Les outils de collecte en temps réel

Plusieurs familles d’outils permettent de collecter la donnée en temps-réel:

Ci-dessous les résultats de l’état des lieux quant à l’adoption de ces différents outils parmi les répondants à l’étude de CapGemini. (Note: contrairement à mon intuition, la télématique embarquée est la plus en avance, alors que les wearable sont plus en retard qu’il n’y parait).world insurance report 2018 world insurance report 2018 world insurance report 2018

Les outils d’analyse en temps-réel

Les outils d’analyse en temps réel qui ont été étudiés sont les suivants:

Les mêmes graphiques d’analyse sont proposés.

world insurance report 2018 world insurance report 2018 world insurance report 2018

La transformation passe par l’automatisation et des processus intégrés

Quelques éléments analysés ici:

Toujours avec les mêmes schémas d’analyse.

(Note: Je regrette ici que Capgemini ne soit pas plus clair dans son discours et ne fasse qu’empiler des technologies. En effet, par exemple, qu’est ce que le machine learning, si ce n’est pas de l’intelligence artificielle? Nos clients attendent de nous une explication du contenu, pas juste une constatation du discours ambiant!)

world insurance report 2018 world insurance report 2018 world insurance report 2018

 

Sur ces segments, le retour sur investissement attendu est à court/moyen terme et se positionne majoritairement sous les 12 mois. (Note: cela démontre de gros doute sur ces technologies et leurs possibilités)world insurance report 2018

Les attentes vont toutefois au delà d’un retour sur investissement purement financier. En effet, c’est l’amélioration continue des processus, sans bouleversement qui est également visée.world insurance report 2018

Développer les fonctionnalités des insurtechs à travers des collaborations

Les partenariats avec les startups insurtechs, et notamment nativement dans le cloud, sont un moyen d’accélérer la transformation. Les coûts sont par ailleurs réduits et l’efficacité de ces démarches améliorée. Les thèmes qui peuvent être travaillés sont les suivants:

  • Amélioration de l’expérience client
  • Des offres innovantes
  • Agilité
  • Efficacité de la structure de coûts

 

Les insurtechs aujourd’hui se classent dans 3 catégories

  • Les facilitateurs (enablers) qui apportent un soutien technologique à un processus existant
  • Les distributeurs
  • Les porteurs de risques, qui proposent des offres end-to-end.

Enfin, dans les modèles de coopération, on observe plusieurs structurations possibles:

  • Incubateurs / accélérateurs
  • Prises de participation
  • Co-branding
  • Acquisition
  • Support à la solution / implémentation

Note: S’il n’y avait pas quelques exemple, ce dernier sous-chapitre n’aurait absolument aucun intérêt car ce n’est que de la redite de centaines d’autres rapports.

Cap Gemini – World Insurance Report 2018
0 Partages

Vous pourrez aussi aimer