grohe

Grohe et MunichRe luttent contre les dégâts des eaux

This post is also available in: enEnglish (Anglais)

Après une 1ère rencontre à DIA Amsterdam en juin 2019, j’ai eu l’opportunité de revoir Christophe Soulard, business developper pour Grohe, la fameuse marque de robinetterie. Les travaux qu’ils mènent actuellement, et les annonces qu’ils viennent de faire à DIA Munich prouve que les startups ne sont pas les seules à investir le champ de l’innovation ! Voyons donc comment Grohe envisage de révolutionner les dégâts des eaux.

Proposition de valeur de Grohe contre les dégâts des eaux

A l’image d’un Ubios au Canada, Grohe propose une vanne à installer sur l’arrivée d’eau d’une maison individuelle. Celle-ci détecte une fuite d’eau, une micro-fuite ou un comportement anormal sur la consommation. Dans ce cas, la vanne se ferme, ce qui stoppe l’alimentation en eau du système et donc par définition, limite considérablement le préjudice du sinistre et son coût. En clair c’est un système de sécurité de l’eau à destination de la maison individuelle à destination des assureurs habitation. Il s’agit alors de couvrir l’intégralité des dégâts des eaux sanitaires, l’un des premiers postes de sinistre, en volume, pour les assureurs.

Une solution pour tout le monde ?

Une telle solution représente un certain coût à l’installation (prix public de la vanne = 600€!). Ainsi, le modèle économique à monter doit prendre en compte différents paramètres! Pour démarrer, une question fondamentale : qui paie quoi, entre l’assureur et le client ? Plus précisément, doit-on utiliser ce type de solution pour tous les assurés ?

2 modèles

Grohe propose deux stratégies de distribution potentiellement complémentaires.

Tout d’abord, un modèle dit répétitif. Lorsqu’un assuré a eu un premier sinistre dégâts des eaux, la probabilité qu’il en ait un autre augmente. Pour l’assureur, la solution traditionnelle est de résilier. C’est là que la proposition de Grohe contre les dégâts des eaux intervient. En installant ce type de vanne, l’assureur se protège de futurs désagréments. Par la même occasion, il améliore la satisfaction du client qui est également protégé!

L’autre modèle est un modèle préventif. Il s’agit d’installer ce type de solution pour tous les assurés. Toutefois, le coût à attendre peut être élevé. Il est alors possible de prioriser par le montant de la prime et donc du risque potentiellement évité afin de garantir un retour sur investissement plus rapide.

Jinnbee peut vous accompagner dans la définition d’un tel business case et envisager avec vous les meilleurs opportunités! Contactez nous!


Inscription Newsletter


L’installation

Grohe propose sa solution aux assureurs. L’idée est que l’assureur choisit chez quel assuré il veut installer ce type de vanne. Puis, il obtient l’accord de son assuré. Enfin, il mandate Grohe et ses partenaires pour une installation clé en main.

Dès l’activation, la vanne est reliée à l’assureur partenaire. Cela permet une mise à disposition des données dans un tableau de bord accessible à distance.

Le coût est pris en charge par l’assureur. Toutefois, l’expérience acquise par Grohe prouve un retour sur investissement réel et à court ou moyen terme dans les deux modèles présentés !

L’innovation dans l’innovation : la garantie de résultat !

L’annonce faite à DIA Munich concerne un partenariat avec MunichRe. Ils proposent conjointement à quelques assureurs (une poignée) une garantie de réussite du business case. Ainsi, si le retour sur l’investissement mené est prévu au bout de 3 ans, et que ce n’est pas le cas, MunichRe prend en charge la différence ! C’est dire s’ils sont confiants dans la solution.

Note: A ma connaissance, c’est l’une des premières offres de ce type dans le monde.

Perspective

Du côté de Grohe, cette expérience sous forme d’intra-tech est déjà un succès. Déployé notamment auprès de l’assureur finlandais LähiTapiola, ce sont déjà 5000 installations clients en 2019, et une cible de 108000 en 2026.

L’objectif pour les assureurs peut être triple :

  • Garantir une satisfaction client très forte avec une promesse de fin des dégâts des eaux !
  • Améliorer sa rétention et donc réduire la rotation de son portefeuille
  • Avoir un avantage compétitif vis-à-vis de la concurrence sur un marché saturé.

Toutefois, un deuxième sujet peut-être envisagé. Via la connexion des données, l’assureur a accès à des données sur le sinistre. Il peut donc savoir si le dégât des eaux est lié au gel, à un coup de bélier ou tout autre raison. Il peut même savoir qu’il y a une micro-fuite avant même que l’assuré ne le sache. Imaginez l’appel sortant à votre assuré pour lui indiquer qu’il y a un souci chez lui, mais que tout est sous contrôle et que quelqu’un va passer dans la journée pour le régler !

Enfin, c’est la possibilité d’être apporteur d’affaires pour d’autres produits ou partenaires qui vont intervenir au domicile (comme les plateformes de télésurveillance par exemple).

Pour en savoir plus

Si vous souhaitez plus d’informations, je vous invite à consulter les ressources suivantes:

Jinnbee a publié cet été une étude complète des insurtechs dédiées à la gestion de sinistres: parlons-en!


Inscription Newsletter


Grohe et MunichRe luttent contre les dégâts des eaux
0 Partages

Vous pourrez aussi aimer